TÉLÉCHARGER GLISSEMENTS PROGRESSIFS DU PLAISIR GRATUITEMENT

TÉLÉCHARGER GLISSEMENTS PROGRESSIFS DU PLAISIR GRATUITEMENT

TÉLÉCHARGER GLISSEMENTS PROGRESSIFS DU PLAISIR GRATUITEMENT

L'adolescente, appréhendée dans l'appartement du crime par l'inspecteur de police qui vient d'y découvrir le beau corps ensanglanté, est restée muette et comme absente devant ses multiples questions, dont certaines paraissaient d'ailleurs plutôt déraisonnables. Elle a murmuré seulement quelques mots lointains, parlant d'une plage déserte, où elle se trouverait en ce moment même, et de la mer qui déferle à ses pieds On la retrouve dans sa cellule de prison pièce cubique toute blanche qui rappelle par sa lumière l'appartement des deux filles tout blanc lui aussi et presque aussi dépourvu de mobilier, dont seules les vastes dimensions, les multiples portes, les nombreuses baies à voilage translucide contrastent avec le caractère clos très sensible ici. Ce qui apparaît en revanche de scène en scène, c'est que, coupable ou innocente, la jeune fille est en tout cas fascinée par l'idée du sang répandu — sang du crime, sang du cycle féminin, sang de la défloration — peut-être même par l'idée de boire le sang des autres, ou de leur faire boire son propre sang. Puis ce sera le tour d'une religieuse trop confiante, puis d'un pasteur exalté, moins habité par son dieu que par les démons grotesques de l'enfer.

Nom: glissements progressifs du plaisir gratuitement
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Usage Personnel Seulement
Système d’exploitation: Android. iOS. MacOS. Windows XP/7/10.
Taille:32.18 MB

Pour nous, au contraire, toute structure serait plutôt constituée par du non-sens, le sens anecdotique ou profond, cela revient au même ne pouvant qu'anéantir, en la digérant, sa propre organisation structurelle.

Effraction dans la continuité d'un sens, infraction, réfraction, diffraction, rupture, organisation sérielle ou combinatoire défiant tout sens global qui chercherait à la récupérer, la structure — pour nous — ne peut devenir que passagèrement le lieu d'un sens précaire, glissant, toujours prêt à s'effondrer. Il n'en va pas de même, évidemment pour les films traditionnels ceux justement qui vendent de l'anecdote et de la profondeur.

Selon l'irremplaçable opposition saussurienne entre langue et parole, disons que les scènes de comédie, le goût du sang, les belles esclaves, la morsure des vampires, etc. C'est la parole d'une société qui a été découpée en morceaux afin de la faire rétrograder à l'état de langue. Et c'est cette langue seconde qui va servir de réservoir à matériaux pour produire une parole nouvelle, une structure non réconciliée, ma propre parole.

Une jeune femme est trouvée assassinée dans l'appartement qu'elle partage avec sa jeune compagne, Alice. On arrête Alice, que tout semble accuser, et on l'enferme dans une prison pour mineures tenue par des religieuses.

L'enquête se déroule.

Processus, dit l'auteur, fondé sur l'exactitude et la non-contradiction. Alain Robbe-Grillet en est à son cinquième film. Propos et langage ont été en s'affinant jusqu'à une sorte de quintessence, arme aiguë — en art ou ailleurs — contre les structures porteuses d'un sens profond.

Alain Robbe-Grillet est bien un cinéaste moderne. Pour notre instruction et notre plaisir, qui se multiplie sans fin au gré des glissements de son imagination. Alors, ce qu'on voit ce sont peut-être les Lire plus Suivre son activité abonnés Lire ses 10 critiques 0,5 Publiée le 23 juillet Sur la base d'un film policier, le rèalisateur Alain Robbe-Grillet propose une dèconstruction du rèel, qui livre une certaine idèe de la beautè cachèe derrière l'indicible!

Malheureusement ici tout n'est que ennui avec comme toujours un goût pour les intrigues qui se font et de dèfont, les personnages qui se dèdoublent, se multiplient et se confondent! Jacques G. Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 41 critiques 4,5 Publiée le 14 février Très beau film, typique du style Robbe-Grillet, où l'on joue avec le temps, les symboles, les objets.