TÉLÉCHARGER FOUSSEYNI FAKOLY

TÉLÉCHARGER FOUSSEYNI FAKOLY

TÉLÉCHARGER FOUSSEYNI FAKOLY

Taille: 7. Politique de confidentialité À propos de Wikipédia Avertissements Contact Développeurs Déclaration sur les témoins cookies Version mobile. La rua madureira Pauline Croze Premium. Article avec une section vide ou incomplète Portail: En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence. Navigation Accueil Portails thématiques Article au hasard Contact.

Nom: fousseyni fakoly
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre!
Système d’exploitation: MacOS. iOS. Windows XP/7/10. Android.
Taille:12.77 MB

Tous les albums de Fousseyni Fakoly Doumbia. Politique de confidentialité À propos de Wikipédia Avertissements Cakoly Développeurs Déclaration sur les témoins cookies Version mobile.

Gagnez du temps en utilisant notre formulaire de recherche !

Dhafer Youssef Sounds of mirrors Premium. Le top des écoutes Musiques du monde.

Plusieurs versions existent sur la filiation de Fakoli Doumbia. Découvrez les offres musicMe Pro: Actualités Musiques du monde.

Fakoli est bien le fils du roi de Karatabougou duquel il hérite le nom de famille Doumbia. Cependant les codes de la société ne permettaient pas une union légale entre le roi de Karatabougou, Tamba Fotigui Doumbia et Kakoumba Kanté. Mais il entre en conflit avec Soumaoro à la suite de plusieurs désaccords.

FOUSSEYNI FAKOLY DOUMBIA – MOUTAHAAA (2019)

Soumaoro avait soumis toute la région sous sa domination à l'exception de Karatabougou, le royaume paternel de Fakoli.

Le royaume de Karatabougou, dirigé par les demi-frères de Fakoli, était le seul bastion épargné par la dictature de Soumaoro Kante [1].

Les rumeurs de la région disaient que Soumaoro avait épargné Karatabougou parce qu'il avait peur de son neveu Fakoli. Après la mort de Kankoumba, Soumaoro, assez fier, décida de réparer l'injustice.

FOUSSEYNI FAKOLY DOUMBIA, télécharger

Pour cela, il chercha à affronter Fakoli par tous les moyens [1]. Il l'humilia devant sa famille et s'en prit à sa femme, et, pour finir, il envoya Fakoli en une mission de conquête fictive loin du Mandé puis profita de son absence pour attaquer Karatabougou [1]. Fakoli, de retour, trouva le royaume de son père en ruines et décida de quitter l'armée de son oncle pour rejoindre l'armée de Soundiata, qui réunissait ainsi tout le Mandé, y compris le royaume de Karatabougou.

D'autres versions stipulent que Fakoli se révolte contre son oncle quand ce dernier tente de lui prendre son épouse.

LA NUIT DU MALI

L'épopée prête à Soumaoro épouses, qu'il propose à Fakoli d'échanger contre sa femme, Kènda Nala Naniouma. Mais Fakoli refuse l'offre et, devant les menaces de Soumaoro, finit par se rebeller contre son autorité [8].

Exploits de Fakoli au service de Soundiata[ modifier modifier le code ] Fakoli Doumbia rejoint alors l'armée de Soundiata dont il devient l'un des principaux généraux. Il dirige une partie des troupes lors de la bataille de Kirina puis de la bataille de Nâréna [9]. A-t-il été liberé par son neveu Fakoli?

Par la suite, Soundiata charge Fakoli de mettre au pas le royaume du Sosso désormais vaincu [11]. Fakoli est, avec Tiramakhan Traore , l'un des principaux généraux de Soundiata chargés de soumettre les roitelets qui se rebellent contre Soundiata lorsque celui-ci revendique l'autorité sur la totalité du Mandé.

Fousseyni Fakoly Doumbia

Il vainc notamment Niani Massa Kara en l'assassinant grâce à la complicité de l'épouse de Niani Massa, Kènda Kala Niagalén Traore, la propre fille de Tiramakhan, qu'il corrompt pour s'assurer de sa complicité puis fait exécuter pour traîtrise [12]. Fakoli Doumbia était profondément contre l'esclavage, d'ailleurs avec Soumaro Kante, ils attachaient les esclavagistes arabes, peulhs et maures par 5, les aspergeaient de l'huile et les brûlaient puis ils laissaient le 6e annoncer l'atrocité aux autres esclavagistes [1].

Fakoli a été l'homme des conquêtes de Soundiata Keita. Il dirige la quasi totalité des guerres de l'empire à l'exception de celle menée contre l'empire Djolof et dirigée par Tiramakhan.